Quels joints utiliser pour l’industrie alimentaire ?


L’industrie alimentaire est soumise à une réglementation stricte en matière d’équipements et de production. L’hygiène des lieux et du matériel est notamment encadrée par les certifications ISO et HACCP. Afin de répondre aux exigences du secteur, il est essentiel de disposer d’un matériel conforme à ces normes. Dans ces conditions, quels types de joints faut-il employer ?

Les principaux critères pour sélectionner ses joints industriels

Quelle que soit la nature de l’activité, l’industrie alimentaire doit concilier de nombreuses contraintes pour sa production. Les principales restrictions techniques à observer demeurent une excellente résistance thermique et chimique. Les machines et les équipements des sites sont fortement sollicités. La constance, le rendement et les performances recherchées exigent des pièces solides, fiables et durables. D’autres critères peuvent également prévaloir dans le choix des joints :

  • Un comportement mécanique souple ;
  • Des propriétés ininflammables ;
  • L’imperméabilité du matériau aux liquides et aux gaz.

À titre d’exemple, le joint Viton est particulièrement indiqué pour se prémunir contre les solvants et les substances aromatiques. Ce type de caoutchouc révèle aussi toute son efficacité contre les graisses, ainsi que les huiles minérales.

Les joints EPDM : étanchéifier et protéger ses unités de production

L’EPDM est un élastomère parfaitement étanche et résistant à de nombreuses contraintes. Si ce matériau est employé pour différents usages, comme pour les couvertures de toiture, les sanitaires et la robinetterie, il entre aussi en ligne de compte dans la confection de joints. Dans un cadre extérieur, il protège contre les intempéries. S’il s’agit d’un joint EPDM de type tubulaire, ses propriétés constituent une protection efficace contre les projections acides, l’oxydation, ainsi que les sources de chaleur. Avant la phase de production pour de grandes séries, la réalisation de prototypes et le choix des dimensions permettent d’obtenir des pièces sur mesure.

Les joints Viton : une qualité optimale pour le secteur de l’industrie alimentaire

Produits en tant que caoutchouc fluorocarboné, les joints Viton conviennent aussi à l’industrie alimentaire. Ils respectent les dernières normes en vigueur en matière d’hygiène et d’alimentarité. Bénéficiant d’une très bonne résistance thermique, ce type de joints possède un excellent comportement mécanique, notamment en ce qui concerne la compression.

Au même titre que les joints EPDM et d’autres pièces moulées, ils font l’objet d’une conception sur mesure. À noter que la plage de température moyenne en fonctionnement se situe entre -20 °C et 200 °C. Selon la teneur en fluor, on distingue plusieurs catégories de caoutchouc fluorocarboné.